La SFM se modernise



La SFM se modernise

La SFM se modernise

« L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare » Maurice Blondel

Depuis quelques années, la SFM fait face à un problème récurrent : la baisse du nombre des abonnés à la revue qu’elle édite trimestriellement.
Dans le même temps, le monde dans lequel nous vivons évolue vitesse grand V et nous ne pouvons ignorer que le numérique occupe une place prépondérante dans nos quotidiens.

Nous nous en défendons parfois, mais qui ne possède ni  carte bancaire, ni Navigo pour les habitants de la région Ile de France, ni téléphone portable ou ordinateur, ni télévision (souvent en réseau câblé et non plus hertzien) ? Qui n’a jamais acheté un e-billet de train, avion, cinéma ? Qui n’utilise pas de Carte Vitale et/ou Carte de Mutuelle, de fidélité dans un magasin etc…
Le numérique est devenu incontournable et la SFM, après avoir ouvert un site internet en 2008 décide en 2015 de dématérialiser, puisque tel est le terme consacré, sa revue.

Les raisons sont multiples.
Dans un premier temps, nous avons observé le comportement de nos abonnés.

Ainsi, sur les 220 abonnés en 2014 :
–       12% ont complété en totalité et lisiblement la fiche d’inscription, ce qui revient à dire que 88% des fiches n’étaient que partiellement exploitables
–       78% de ces fiches contenaient une adresse mail
–       5% des abonnés ont demandé un reçu de paiement
–       Seuls 14% nous ont indiqué leur numéro d’adhérent
–       10% des paiements ne correspondaient pas à la demande indiquée, ou ont été effectués après envoi de la fiche, ou avant, voire sans explication par virement, ou à l’aide d’un chèque appartenant à une personne différente.
–       Sans compter les personnes changeant d’adresse en cours d’année et  qui oublient de nous le signaler

Bien sûr, nous avons pris le parti de ne pas considérer qu’il s’agissait de négligence de la part des abonnés mais d’une forte demande, inconsciente peut-être -toutefois bien présente dans les faits- d’un fonctionnement simplifié.
Simplifié pour nos lecteurs et pour nous, bénévoles, qui avons passé de nombreuses heures dans les anciens fichiers, les pages jaunes internet, à consulter la banque en ligne pour réussir à envoyer un maximum de revues aux bonnes adresses !

Les avantages d’une inscription et d’un règlement en ligne deviennent évidents.
– Aucune erreur d’interprétation possible des écrits de notre part

– Trace de la demande pour l’adhérent
– Reçu de paiement émis par la banque, immédiat et incontestable
– Gain de temps pour les membres du Conseil d’Administration
– Possibilité de s’inscrire à tout moment de l’année

Nous ne nous sommes cependant pas arrêtés à ces considérations et avons élargi notre regard.
Si nous voulons développer la lecture de la revue, il faut agir dans le sens de l’avancée de la Société.

Que constatons-nous ?

  • En France, le nombre d’abonnements à internet en 2013 (données Médiamétrie) est de 24 millions, soit environ 40 millions d’internautes
  • 7,5 millions de tablettes tactiles ont été vendues la même année (étude du Cabinet GFK)
  • 42% de la population française est lectrice de presse au format numérique, 50% pour les magazines (Ipsos Media CT et TNS)

Les utilisateurs principaux de ces médias sont les 35-59 ans, ce qui correspond à la fourchette d’âge la plus représentée chez nos abonnés.

Il est à noter également que d’une façon générale le consommateur en veut plus pour moins cher et avoir le sentiment d’agir ou pouvoir agir sur son environnement. (Fonctionnement même de tous les Wikis, Wikipédia en tête).

C’est ce que nous proposerons dès janvier 2015.

Devenir membre de la SFM et bénéficier de la revue en ligne ne coûtera plus que 25€ et un espace sur le site internet sera dédié aux commentaires en ligne et corrections éventuelles à apporter à la revue.

Aujourd’hui, l’impression de cette revue et son envoi postal sont très onéreux et les sommes encaissées ne couvrent pas les frais engagés.

La SFM a besoin de trésorerie pour développer son école et se trouve actuellement bloquée dans sa progression faute de moyens.
En baissant les tarifs pour les abonnés mais en n’instaurant pas la gratuité du service, tout le monde en sort gagnant.

Dernier point, la SFM se veut écoresponsable et a décidé de lutter contre l’utilisation abusive du papier. Chacun sera libre d’imprimer ou non la ou les pages qu’il souhaitera posséder sur une feuille.

Pour ceux qui se passionneraient pour le numérique, nous vous proposons la consultation de deux ouvrages très différents et complémentaires :

« La Petite Poucette » Michel Serres [Manifestes Le Pommier !] 9,59€

«  L’Ere Numérique, un nouvel âge de l’humanité » Gilles Babinet, Premier Président du Conseil du Numérique en 2011. Le Passeur Edition 19€ (et sur Kindle 6,99€)